Un atelier de restitution de l’étude financée par l’Usaid relative à la Recherche prospective sur le financement interne du développement s’est tenu à Dakar, le 2 octobre 2018.

 

Conjointement réalisée par l’ONG 3D et le Centre d’études et de recherches sur l’ingénierie juridique et financières (CERIF), l’étude est portée par le Programme USAID/SunuBudget

 

Les travaux de restitution de l’étude ont été présidés par Moundiaye Cissé, Directeur Exécutif de l’ONG 3D, et ont vu la présence de membres de l’USAID, de responsables du Ministère de l’Economie des Finances et du Plan, ainsi que de plusieurs autres personnalités de la société civile, des collectivités territoriales, de représentations diplomatiques, etc

 

Au cours de l’atelier de restitution, ont été présentées les conclusions de l’étude qui donne une vue panoramique des finances publiques au Sénégal. Elle identifie aussi les principales sources de perte de recettes fiscales. Mieux, ladite étude propose des mesures de plaidoyer pour améliorer le financement interne du développement.

 

Ainsi, l’objectif recherché à travers cette étude est, selon Maleine Amadou Niang, spécialiste en finances publiques et Chargé de Programme à l’ONG 3D, « d’identifier les principales pertes fiscales et de les neutraliser sans perturber les grands équilibres économiques et financiers»

 

En marge de l’atelier, le Pr Abdou Aziz Kébé membre du CERIF et enseignant à l’Ucad, qui a piloté l’étude, a donné des chiffres qui révèlent que des efforts ont été consentis dans la mobilisation des ressources.

 

« Entre 2012 et 2016, 950 milliards d’apport de ressources. C’est pourquoi on parle d’effort dans la mobilisation des ressources. Et l’illustration la plus visible est que le déficit budgétaire est allé dans le sens de la baisse. Le taux d’accroissement annuel de la dette est allé dans le sens de la baisse ».

 

Malgré ces efforts, beaucoup de contraintes ont été notées notamment l’évasion fiscale commerciale, la falsification de factures, entre autres.

 

« Une maitre assez faible de l’assiette qui se manifeste par des flux financiers illicites, des exonérations fiscales. Dans le dernier rapport en ligne, c’est 580 milliards. C’est aussi des fuites de recettes dans les collectivités territoriales, mais au aussi au niveau de certaines entités »

 

Partant de ces constats, le Pr Abdou Aziz Kébé a, entre autres, recommandé la maitrise de la fraude et de l’évasion fiscale comme mesures de plaidoyer pour améliorer le financement interne du développement

 

« Il faut sécuriser l’assiette fiscale,  parachever la réforme sur le recouvrement fiscal », a-t-il  laissé entendre.

 

A l’issue des travaux, Maleine Amadou Niang a annoncé que l’ONG 3D va engager un travail de plaidoyer pour promouvoir les conclusions de l’étude sur le financement du développement interne. A cet effet, déclare-t-il, un ouvrage sera édité, et suivra une cérémonie de dédicaces.

Youtube Feeds

Derniers Tweets

ONG 3D

SunuBudget