7 milliards de francs Cfa, c’est le montant du Fonds de péréquation et d’appui aux collectivités locales (Fpacl). Seulement, la répartition de cette somme est très loin d’être équitable.

 

Pour cause, les collectivités locales, directement affectées par les exploitations minières, reçoivent paradoxalement moins de ressources.

 

Il faut donc rééquilibrer les choses à travers des réformes profondes

 

Ce que propose L’ONG 3D, qui, en partenariat avec le ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement des territoires, dans le cadre du programme USAID/SunuBudget, a réalisé une Etude.

 

La restitution du document a eu lieu le mercredi 23 janvier. Le rendez-vous a été marqué par la participation de hauts cadres du ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement des territoires, ainsi que des acteurs du secteur des collectivités territoriales.

 

M Moundiaye Cissé, Directeur Exécutif de l’ONG 3D, détaille l’objet de la rencontre.

 

« L’Etude révèle des disparités par rapport au fonds issu de l’exploitation des ressources minières. Il révèle également que les communautés impactées sont délaissées par rapport à la répartition. Parce que le critère mis en avant, c’est le critère démographique. Ce qui fait que les communautés réellement impactées ne bénéficient pas, à sa juste valeur, des fonds comme ça devrait se faire. C’est ce constat qui nous a amené avec le ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement des territoires à faire cette Etude pour voir comment arriver à une répartition plus juste plus équitable des ressources tirées de l’exploitation minière »

 

M Moundiaye Cissé a également salué la politique inclusive du ministère de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement des territoires

 

« Nous pensons que les politiques publiques doivent faire l’objet d’une co-production »

 

L’Etude recommande aussi la concertation avec les populations impactées.

 

M Moundiaye Cissé estime que cela pourrait faciliter la répartition de ces ressources

 

« Jusqu’ici, il n’y avait pas une implication réelle des populations impactées dans la définition et la répartition de ces fonds. Et comme dit l’adage, tout, ce qui se fait pour moi sans moi, est contre moi. Donc, il y a nécessité d’impliquer les communautés impactées qui donnent leurs points de vue sur comment les choses doivent se passer. Il y a également entre autres recommandations la mise en place d’un dispositif pour faire une évaluation périodique de la répartition de ces fonds »

 

L’objectif principal de cette Etude est de présenter les conclusions et recommandations afin de rendre équitable la répartition des ressources qui émanent de l’exploitation minière.

Youtube Feeds

Derniers Tweets

ONG 3D

SunuBudget